Aviation : le cri du désespoir ?

Le parlement européen vient de voter en faveur de l’inclusion de l’aviation civile dans le plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’Union : elle va devoir ramener, en 2012, ses niveaux d’émission de CO2 à 3 % de moins que ce qu’ils étaient en 2005. Et cela ne concerne pas uniquement les compagnies aériennes européennes, mais aussi toutes celles qui opèrent dans le ciel de l’Union. 

Pour l’association des compagnies aériennes européennes (ERAA), cela représente un investissement de l’ordre de 7 Md€ sur deux ans, dans un premier temps, puis de 90 Md€ sur 10 ans. Et de fustiger une décision “irresponsable”, adoptée “sans une étude exhaustive de ses conséquences sociales et économiques”, dans un contexte conjugué de “prix du carburant astronomiques” et de réduction des capacités d’endettement.  

Et de questionner la pertinence d’une telle mesure pour une industrie qui ne générerait que 2 à 3 % du total des émissions de gaz à effet de serre. Tout en rappelant que le prix élevé des carburants est une motivation bien assez forte pour que cette industrie réduise ses consommations. A travers notamment le renouvellement des flottes.

Tagged , , ,