Tag Archives: iPad

L’iPad comme contrôleur domotique

Encore un petit tour sur l’IFA. Cette fois-ci, ça se passe sur le stand d’IBM. Celui-ci abritait notamment Granny & Smith, un cabinet de conseil que l’industriel a chargé de concevoir une interface graphique – sur iPad – pour sa plateforme Cloud de domotique. Celle-ci doit notamment permettre à un prestataire de services de fédérer les données remontées par les compteurs intelligents, et de communiquer avec les éléments internes à la maison de pilotage numérique des équipements : cafetière, éclairages, téléviseurs, ordinateurs, stores électriques, etc. L’ensemble est simple, élégant et assez efficace. Granny & Smith a même prévu des macros permettant d’enchaîner les commandes pour certaines situations dont, par exemple : je rentre chez moi, je sors de chez moi, ou bien… je vais dormir. Présentation en vidéo.

Tagged , , , , ,

AirPlay : un pas en avant… trop timide ?

Présentation d'AirPlay, sur le site d'Apple

Fin janvier, à la suite de la présentation de l’iPad, je me permettais un petit regret : l’impératif de synchronisation avec un iTunes pour profiter des contenus multimedia de l’ordinateur, sur la tablette. Ce regret est, hélas, toujours d’actualité. Mais avec AirPlay, Apple a fait petit en avant que j’apprécie grandement : la possibilité de diffuser, via son réseau, des contenus multimédia de son ordinateur sur un Apple TV, une borne AirPort, et bientôt des amplis Home Cinema, des boombox, etc. Denon, Marantz, B&W, JBL et iHome sont partenaires de l’aventure. Certes, jusque là, cela rappelle AirTunes. Mais L’apport d’AirPlay est tout de même important, à commencer par l’ouverture aux vidéos et aux photos – ainsi qu’aux metadonnées associées (titre, pochette pour les morceaux de musique, etc.). Surtout, les iPhone, iPod Touch et iPad vont pouvoir devenir serveurs AirPlay et envoyer leurs contenus sur des appareils de restitution compatibles. A commencer par le nouvel Apple TV. Le tout arrivera avec iOS 4.2, au mois de novembre.

Hélas, ce n’est que la moitié de ce que j’aurais trouvé pertinent. De fait, pour l’heure, Apple n’indique pas prévoir de faire des appareils sous iOS 4.2 des équipements de lecture distante des contenus sotckés dans l’iTunes d’un Mac ou d’un PC. Bref, ils vont pouvoir devenir serveurs de contenus, pas clients. Et c’est peut-être cela qui manque le plus dans le cadre d’une mobilité «restreinte», à la maison ou au bureau (ou peut-être pas le plus, mais ça manque quand même). [Mise à jour: Good news. Selon 9to5Mac, n’importe quel contenu vidéo H.264 devrait pouvoir être “envoyé” d’un iPhone/iPod/iPad sur l’Apple TV. Il ne manque qu’une chose : pouvoir accéder aux contenus multimédia de son Mac ou PC équipé d’iTunes, en streaming, à partir d’un iPhone/iPod/iPad. La boucle serait alors complète.]

Continue reading

Tagged , , , , , , , , , ,

Tristan Nitot : «il y a danger dès lors que quelqu’un décide pour vous de ce que vous pouvez installer»

Un brin remonté après la lecture de mon dernier billet de blog, Tristan Nitot a souhaité que nous échangions personnellement, par téléphone. Une invitation que je ne pouvais accueillir que positivement, y voyant le moyen de prolonger le débat.

D’emblée, Tristan Nitot précise sa pensée sur l’iPad : pour lui, «c’est un ordinateur puisque l’on peut y installer des logiciels» et, surtout, «il y a un danger dès lors que quelqu’un décide pour vous de ce que vous pouvez installer.» Je reste toujours partagé sur le fait qu’il faille, ou non, considérer cet appareil comme un ordinateur, mais bon. Acceptons le postulat et continuons.

Quel danger, donc ? «L’ordinateur est un outil extrêmement versatile, c’est une interface avec le monde. Que quelqu’un décide pour moi, depuis l’autre bout du monde, sur la base de ses propres critères moraux, de ce que je peux faire avec cet outil, je trouve ça extrêmement dangereux. C’est là qu’il y a les pires risques de débordement, jusqu’à une certaine forme de totalitarisme, justement.» Et boum; celle-là, elle est pour moi. No offence.

Continue reading

Tagged , , , , , , ,

Quand Tristan Nitot se laisse aller au totalitarisme de l'ouverture

[mise à jour : consultez ici le résultat d’un échange téléphonique avec Tristan Nitot, à la suite du billet ci-dessous]

Au travers de billets et d’entretiens, Tristan Nitot a largement exprimé tout le mal – et tout le bien – qu’il pense de l’iPad. Avec, en point d’orgue, un reproche : l’iPad est, selon lui, un ordinateur (ou pas, son avis semblant osciller entre son premier billet de blog sur le sujet et l’interview accordée à Mac4ever) ; il se doit donc d’être ouvert mais, dans les faits, ne l’est pas, que ce soit en raison de la politique d’Apple vis-à-vis du Jailbreak ou encore de sa mainmise sur son AppStore.

Autant, par certains aspects, je comprends sa logique. Autant, par d’autres, je la trouve extrémiste. Et juste pour le plaisir de la contradiction, je vais me concentrer sur la seconde partie. Tristan Nitot part du postulat selon lequel l’iPad est un ordinateur. Mais quand bien même l’iPad emprunte à l’ordinateur de nombreuses caractéristiques, est-il seulement juste, sinon pertinent, de vouloir y voir un ordinateur ? A titre personnel, je l’ai déjà dit : l’iPad est un produit. La réalité, c’est qu’il n’est pas que cela : ses fonctions ne constituent pas un ensemble fini. Les applications de l’App Store sont bien là pour le prouver. Mais cela suffit-il à en faire un ordinateur ? Peut-être pas, justement.

De la même manière que de nombreux équipements informatiques professionnels – les appliances – empruntent beaucoup à l’ordinateur et au serveur tout étant à la fois plus et moins. Plus de spécialisation, plus de performances sur certaines fonctions ; moins de polyvalence et moins d’ouverture. Et tant pis si une appliance n’a, de l’extérieur, que l’apparence d’une boîte à pizza signée Dell, prête à ranger dans un rack. Personne ne s’amuserait à faire à Dell un procès d’intention pour si peu. À mon sens, l’iPad n’est rien d’autre qu’une appliance dont il est possible d’étendre les fonctionnalités suivant un processus très contrôlé. Bref, une logique que l’on connaît dans le milieu de l’entreprise, transposée au grand public.

Continue reading

Tagged , , , , ,

Aux éditeurs de BD : passez à l’iPad ou… disparaissez ?

Dans les transports (avion ou train), l’iPad est très agréable pour lire des vidéos et, donc, passer le temps – quoique, l’écran étant bien plus grand que sur un iPhone, aucun reflet ne passe inaperçu; du coup, dans certaines conditions, regarder un film à l’ambiance visuelle un peu sombre n’est pas tout à fait réaliste.

Ave!Comics pour iPad

Mais là où l’iPad me semble en passe de faire un carton, c’est pour la lecture de bandes dessinées. Inutile se voiler la face : les BD sont déjà copieusement piratées sur Internet, à des fins de lecture sur l’écran de l’ordinateur portable – vous n’avez jamais vu quelqu’un en train de tenir son ordinateur portable comme un livre ouvert ? Oui ? Que pensez-vous que fait cette personne… Ma crainte, pour les éditeurs de BD, c’est que l’iPad ne crée un formidable appel d’air et ne renforce la tendance.

Regardez déjà l’application CloudReaders : elle lit fichiers Pdf, Zip, Rar… mais aussi et surtout CBR et CBZ. Deux formats éminemment utilisés pour la diffusion de scans de BD sur Internet. Un hasard ? Outre Atlantique, Marvel semble l’avoir compris. De même que les éditeurs de Comics, ComiXology, ou encore IDW, et même Paramount Pictures, qui a son applications dédiée aux BD Star Trek !

En France, il y a Ave!Comics, d’Aquafadas. Mais voilà, celui qui se positionne comme « libraire d’un genre nouveau » n’a que 300 BD à son catalogue. Je dis “que”, parce que cela me semble encore relativement peu. Cela dit, sans connaître particulièrement le modèle économique associé à cette plateforme, c’est bien pour les BD qui ne s(er)ont pas disponibles pour l’iPad (via une plateforme ou une autre) que je m’inquiète. À moins qu’après découverte d’une BD sur leur iPad, ses pirates ne décident d’aller l’acheter en librairie.

Je ne sais pas si, comme l’industrie musicale, le secteur de l’édition de bandes dessinées a produit des études sur l’impact économique du piratage. Mais si c’est le cas, je suis curieux des résultats…

Pour étendre la réflexion…

L’iPad, Eldorado de la bande dessinée numérique ?
Pourquoi l’iPad pourrait (aussi) à bousculer le monde de la BD
MobiLire présente ses BD pour l’iPad
iPad et BD
Les auteurs de BD ne sont pas contents… mauvais signe pour l’iPad
Louis Delas : En BD, le numérique coûte, ça ne rapporte rien

Tagged , , , , ,