Tag Archives: Google

iPad Mini : et si Apple refaisait le coup qu’il a fait au marché des PC ?

Pour beaucoup, le nouvel iPad Mini est trop cher. Et c’est plutôt une bonne nouvelle pour les autres acteurs du marché des tablettes tactiles 7 pouces auquel Apple laisserait ainsi une bouffée d’air frais. Ainsi, selon Nomura Equity Research, ni Amazon avec son Kindle Fire, ni Google avec sa Nexus 7 ne devraient souffrir de l’arrivée de l’iPad Mini. Non, le nouveau venu devrait surtout permettre d’étendre le marché, attirant une nouvelle clientèle.

Le nouvel iPad Mini d’Apple.

A moins qu’Apple n’attire un nouveau segment de clientèle, suivant une approche qui lui a plutôt bien réussi sur le domaine des ordinateurs personnels, en particulier des iPad. Plutôt que de se lancer à corps perdu dans une guerre des prix fortement préjudiciable aux marges – tant à celles d’Apple qu’à celles de l’industrie en général; et on l’a vu avec les netbooks dont, faut-il le rappeler, un constructeur confiait discrètement au printemps 2009 que “nous sommes en train de nous tirer une balle dans le pied avec le sourire”… – la firme à la pomme mise sur le haut de gamme. Avec un produit cher mais fortement qualitatif. Certains confrères ayant eu la chance d’avoir la primeur de sa prise en main n’ont pas manqué de souligner à quel point l’iPad Mini inspire robustesse et qualité là où ses concurrents font désormais l’effet de jouets. Ce type de comparaison ne s’est-il pas longtemps appliqué – s’il ne s’applique pas encore… – aux ordinateurs Apple par rapport aux PC ? Et cela lui a plutôt bien réussi, au moins sur le plan financier.

Souvenez-vous : il y a près de 4 ans, tout le monde s’accorder à constater qu’Apple était l’un des seuls constructeurs à réussir à vendre des machines à plus de 800 euros. Un segment de niches, certes, mais sur lequel le groupe se serait offert 60 % de parts de marché outre-Atlantique. Une niche, peut-être, mais aux allures de poule aux oeufs d’or. Et une poule d’autant plus généreuse que, tant sur l’entrée que sur le milieu de gamme, la guerre faisait rage pour grapiller la moindre part de marché, entre une dizaine de constructeurs concurrents.
Tagged , , , , , , ,

Un aperçu du futur, avec Deutsche Telekom

Aux côtés de quelques dizaines de journalistes européens, j’ai récemment été invité au siège de Deutsche Telekom (DT), à Bonn, en Allemagne. Surtout pour discuter Cloud, avec la SSII maison, T-Systems, mais aussi pour visiter la T-Galery; le showroom de l’activité R&D de l’opérateur. Vous me suivez ?

Continue reading

Tagged , , , , , , , , , ,

Xavier Debbasch, Airweb : «porter le Web tel quel sur la TV, je n’y crois pas»

Démonstrateur Google TV de Sony, sur l'IFA, à Berlin.

Selon certains, les premiers pas du concept Google TV seraient un échec. Je ne suis pas surpris : l’avant-goût que j’en avais eu à l’occasion de l’IFA, à Berlin, en septembre dernier, ne m’avait pas du tout convaincu. Mais j’ai voulu profiter d’un autre regard sur le sujet – et, plus généralement, sur les rapports entre Internet et télévision -, celui de Xavier Debbasch, co-fondateur et directeur général d’Airweb.

Pour lui, c’est clair, la Google TV «n’est pas un produit à fort succès pour l’instant. Mais il vaut mieux voir cela comme une première tentative pour faire en sorte que le téléviseur serve à autre chose qu’à regarder des programmes en broadcast. Et il y a beaucoup de réflexion sur ce sujet actuellement, dans de nombreux métiers différents.» Et de relever que certaines «mauvaises langues ont comparé Google TV à Tak de Thomson).» Tak, c’était un essai de téléviseur interactif lancé il y a près de 10 ans avec Microsoft. Un produit qui était accompagné d’un clavier d’ordinateur en guise de télécommande. Et un bide.

Continue reading

Tagged , , , , , , , , ,

Jabber, enfin l’heure de gloire ?

Jabber et, derrière, le protocole de messagerie instantanée XMPP, sont-ils sur le point de connaître leur heure de gloire ? D’accord, en 2008, Messenger, de Microsoft, jouissait d’une suprématie difficilement contestable. En juin 2009, Windows Live Messenger en revendiquait plus de 300 millions. Mais les lignes ont peut-être un peu bougé.

De son côté, Jabber gagne insidieusement en popularité. Il est utilisé, certes, par Apple, avec iChat, mais aussi – et même surtout – par Facebook, pour sa messagerie instantanée et ses 500 millions d’utilisateurs. Ainsi que par Google, avec son service Google Talk. Là, on ne connaît pas le nombre d’utilisateurs mais le service est accessibles à ceux de Gmail, d’Orkut (concurrent de Facebook qui l’a, un temps, surpassé en Inde), ou encore des Google Apps (25 millions d’utilisateurs en mars dernier, selon Google). Accessoirement, XMPP est également utilisé dans les plateformes dérivées de Google Wave – dont Pulse, de Novell – ou encore le service de messagerie instantanée de Live Journal et celui d’Ovi, de Nokia. Par pure mesquinerie, j’ajouterais que Lotus Sametime, d’IBM, ou encore OCS de Microsoft, intègrent des passerelles XMPP. Et que Cisco a racheté Jabber (à l’origine du protocole XMPP), il y a tout juste deux ans. Voilà qui commence à peser un peu dans la balance.

Poussons encore un peu plus loin, sur le terrain de la VoIP. Car au-delà de la messagerie instantanée, c’est bien de ça qu’il est question. Vous trouverez sur Internet des tutoriaux d’intégration SIP/XMPP… Ok. Pour l’essentiel, il s’agit surtout de permettre la transmission de notifications Asterisk (appels manqués, messages, etc.) via une messagerie instantanée XMPP, ou synchroniser les données de présence. Mais depuis Asterisk 1.4, il est possible d’intégrer totalement SIP et Google Talk (et donc Jabber/XMPP, avec Jingle). Debut septembre, Thiago Rocha Camaro s’est même laissé aller à imaginer une architecture XMPP/Jingle qui permettrait à un Facebook de se lancer sur le marché de la VoIP. Thiago Camaro travaille à XMPP depuis 2001 et propose ses services pour les architectures de type IMS exploitant XMPP et, bien évidemment, SIP (et tant pis si ce dernier dispose de son propre protocole de présence/IM, SIMPLE). Selon Wikipedia, Google lui-même travaillerait à l’ouverture de Google Talk à SIP.

Continue reading

Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Sérieusement, le Web sur votre TV, ça vous fait rêver ?

Le "prototype" Google TV de Sony, sur l'IFA

Sur l’IFA, Sony a présenté un vrai faux prototype de Google TV. Comprenez : un TV qui ressemble à ce que pourrait être un Google TV selon Sony mais qui se contente de faire tourner en boucle une vidéo présentant ce que ça pourrait être, en termes de services et de fonctionnalités. Selon le constructeur, il faut s’attendre à une télécommande façon mini-clavier. Eh oui : il faut bien ça pour taper un URL et surfer sur le Web en plein écran, ou encore pour twitter sur son téléviseur que l’on est affalé au fond de son canapé.

Très clairement, ce que j’ai vu pour l’instant me laisse singulièrement dubitatif. C’est bien simple : je ne crois pas que le navigateur Web ait sa place sur le téléviseur. Ou alors de manière très marginale. Je suis plus enclin à être interpelé par le standard HbbTV, soutenu notamment par France Télévision, et qui vise à enrichir d’interactivité et de contenus connectés les programmes télévisés, sur un mode télétexte++. Et je ne parle pas de décorer mon écran de widgets Android ou d’y consulter une application comme celle du Monde et dont le fond blanc aura vite fait de me griller la rétine. Bref, contrairement à ce que pourrait sembler penser un Eric Schmidt, je doute que la promesse de pouvoir accéder à l’Android Market sur un Google TV soit franchement déterminante dans l’acte d’achat…

La nouvelle zapette de Samsung.

Pour autant, non, je ne suis pas un vieux réactionnaire techno-hermétique. Loin s’en faut. En fait, je pense que le téléviseur connecté ne fera pas l’impasse sur la tablette tactile en guise de télécommande voire d’écran secondaire (accessoirement, les télécommandes prennent cette direction; hors l’aspect tactile, il n’y a qu’à regarder les dernières zapettes de Samsung). Mise en scène. Vous regardez tranquillement la télévision dans votre canapé tout en surfant sur le Web sur votre tablette tactile. Une vidéo YouTube attire votre attention; vous voulez en faire profiter votre moitié. Non, ne vous levez pas : trop fatiguant. Non, ne lui demandez pas de venir à vous : indélicat. Faites glissez du bout du doigt la vidéo voulue vers l’écran de la télévision : elle y est lue en plein écran pendant que l’émission en cours est automatiquement mise en pause (et reste affichée en vignette, sur un mode Picture-In-Picture). Cela ne vous rappelle pas un peu la logique d’AirPlay ? Un peu, de loin. Mais l’idée est déjà là.

Une dépêche de dernière minute tombe sur Twitter ? D’un tap sur l’écran, demandez son affichage dans un cadre, en surimpression de l’image, sur le téléviseur. En bas comme un sous-titre; sur le tiers gauche ou droit de l’image; etc. Plus simplement : on configure bien l’écran externe d’un ordinateur portable en mode «miroir» (affichage répliqué); pourquoi ne pas en faire autant avec une tablette et un téléviseur, mais sans fil ? Tout cela pour montrer que si guerre des OS sur les téléviseurs il doit y avoir, elle se fera, à mon sens, sur l’écosystème complet de l’infotainment domestique, depuis le smartphone jusqu’au téléviseur, en passant par la tablette tactile.

Alors, à quand l’AppleTV proposée en bundle avec l’iPad ? A quand le Google TV livré avec sa tablette Android ?

Tagged , , , , , , , , , ,