Category Archives: Stockage

Profiter de Fusion Drive sur des anciens Mac : le guide complet

Activation de Fusion Drive depuis le Terminal de l’installeur d’OS X.

À la suite d’un premier essai avec Fusion Drive sur mon MacBook Pro, j’ai prolongé l’expérimentation et abouti à deux articles publiés sur MacGe’ et détaillant la procédure de mise en oeuvre. L’occasion aussi de tests de validation du fonctionnement de Fusion Drive et de nombreux débats avec les lecteurs du site : retours d’expérience, questions, explications, etc.

Bref, pour en apprendre beaucoup (non, pas tout, hélas, pas encore) sur Fusion Drive, usez et abusez des papiers suivants :

Fusion Drive : explications et essais sur un “ancien” Mac

–  Fusion Drive : suite de nos expérimentations

Mac mini Fusion Drive : test de démarrage en vidéo

Tagged , , ,

Fusion Drive sur un ancien MacBook Pro : ça marche !

Le groupe et le volume logique Core Storage du MacBook Pro.

J’utilise un MacBook Pro 8,1 – début 2011 avec processeur Intel Core i5 -, acheté d’occasion début 2012. Aussitôt après son achat, je l’ai doté d’un SSD OCZ Agility 3. Pas gros : le premier modèle, avec une capacité de 64 Go. Je l’ai installé à la place du disque dur d’origine (320 Go), pour bénéficier pleinement de ses performances. Le disque dur d’origine est allé quant à lui prendre la place du lecteur SuperDrive. Une configuration somme toute assez “classique” de bidouilleur. Le SSD servait au système (notamment pour le swap, important facteur de ralentissement de la machine malgré ses 8 Go de mémoire vive) et aux applications. Mon dossier utilisateur était resté sur le disque dur d’origine.

L’annonce de Fusion Drive, sur les nouveaux iMac et Mac Mini d’Apple, m’a interpelé, comme beaucoup : serait-il possible d’activer cette fonction et d’en profiter sur mon MacBook Pro 13 pouces ? Pourquoi faire, peut-on se demander. Pour profiter de l’optimisation automatique du placement des fichiers les plus sollicités. Je pense en particulier au cache de Safari, à celui d’applications comme Reeder (qui a un recours intensif au cache disque…). Des applications qui gagneront naturellement à profiter du SSD. Dans l’ensemble, ma machine pourrait être plus confortable à utiliser au quotidien.

Continue reading

Fusion Drive : Apple continue de s’inspirer du monde de l’entreprise

Avec l’annonce de Fusion Drive, pour les nouveaux iMac, Apple poursuit sur une lancée engagée en 2010. Pour ceux qui n’auraient pas suivi la conférence du constructeur d’hier soir, petit rappel : Fusion Drive permet aux iMac de gérer deux unités de stockage physique comme s’il ne s’agissait que d’un seul et même disque – on parle alors de volume logique. Cela rappelle, à certains égards, le système RAID où plusieurs disques physiques sont regroupés pour ne former qu’un seul volume logique, dont la taille et les propriétés – notamment en termes de protection des données – varient suivant la capacité des disques physiques utilisés. Mais la comparaison s’arrête là : avec Fusion Drive, Apple associe petit SSD à un gros disque dur. Le logiciel se charge, à l’usage, d’optimiser la disposition des fichiers sur l’un ou l’autre pour améliorer les performances globales de l’ordinateur : les fichiers les plus sollicités – à commencer par ceux du système d’exploitation, et l’on imagine assez aisément, de la mémoire virtuelle – sont placés sur le SSD; le reste se content du disque dur physique, très sensiblement plus lent.

Présentation de Fusion Drive sur le site Web d'Apple.Certains bricoleurs ont déjà équipé leur ordinateur portable dans cet esprit : un disque SSD pour le système d’exploitation, les applications, la mémoire virtuelle, certains fichiers dit de cache, et le reste – à commencer par les espaces utilisateurs – sur le disque dur. Les gains de performances et de confort d’utilisation sont très significatifs. Au point que rares sont ceux qui accepteraient de revenir en arrière, avec seulement un disque dur. De quoi prendre conscience de l’importance prise, au fil des ans, par les supports de stockage de masse dans les performances globales des machines; probablement bien plus grande en vérité que les performances des processeurs…
Mais avec Fusion Drive, Apple ne propose pas une répartition statique entre SSD et disque dur, ni même un système de cache où les fichiers les plus sollicités seraient dupliqués sur le SSD. Le groupe propose un système qui optimise dynamiquement le choix de l’emplacement de stockage des fichiers (ou plutôt de blocs de fichiers). Certains l’ont déjà remarqué : ce système rappelle de ce qui se fait déjà dans les systèmes de stockage d’entreprise où l’on parle d’auto-tiering. La baie de stockage sait de quelles ressources physiques elle dispose – disques durs lents; disques durs rapides; SSD – et optimise le placement des données sur ces différentes ressources en fonction de la demande.
Tagged , , , , , ,

Sous les jupes des disques durs

Dans la salle blanche de l'usine de Seagate à Derry, Irlande

Au mois de mai dernier, Seagate a invité quelques journalistes à visiter son usine de Derry, en Irlande du Nord. Une installation étonnante où le groupe produit des… têtes de lecture/écriture pour disques durs. Plus que de la haute précision. L’occasion de prendre la mesure du défi technologique mais, aussi, d’apprendre pourquoi il n’est pas possible, à l’heure actuelle, d’envisager du mirroring RAID interne aux disques durs.

Seagate revendique une part importante de la production mondiale de têtes de disques durs : environ 80 %. L’industrie en produit, en tout, 600 millions par an et 25 % des disques durs vendus chaque année seraient ainsi équipés des têtes produites dans l’usine de Derry de Seagate. Une usine qui travaillera intégralement sur des wafers de 200mm fin décembre et qui emploie 1400 personnes.

La visite de l’usine n’a rien de spectaculaire, en elle-même : le bâtiment ressemble presque à une immense salle blanche de classe 100 – ou ISO 5. C’est à dire que l’on y trouve, au plus 100 particules de plus de 0,5 micron par pied cubique. Certaines zones, dedans, sont classe 10 voire classe 1. On parle donc là de 10 voire 1 particule de 0,5 microns par pied cubique. Des chiffres à donner le vertige. Heureusement que les personnes travaillant là, derrière leurs scaphandres ne manquent pas de bonne humeur. Ni de bonne musique. Continue reading

Tagged , , ,

Time Machine, AirPlay, iTunes Home Sharing… comment Apple prépare son grand retour dans le stockage

Qu’il y a-t-il de commun entre Time Machine, AirPlay et la fonction Home Sharing d’iTunes, voire même – poussons le vice un peu plus loin – Mac OS X Server et les Portable Home Directories ? Les toutes dernières technologies du stockage : la déduplication et le snapshotting. Un tel rapprochement est pour le moins brutal; je le concède volontiers. Il mérite donc explications. Le tout plaçant sous une lumière toute particulière les rumeurs d’adoption de ZFS, le système de fichiers de Solaris (et donc de Sun, non, pardon, d’Oracle), dans Mac OS X Server. Hélas jamais concrétisées à ce jour. Mais regardez donc comment elles feraient sens.

D’une certaine façon, Time Machine est une solution de Snapshotting. Non pas intégrée au système de gestion des fichiers, le File System, mais au système d’exploitation. Une couche au-dessus, donc. Comprenez : Time Machine fait des sauvegardes régulières des fichiers et permet de parcourir celles-ci pour procéder à des restaurations ciblées, ponctuelles.

La fonction Home Sharing d’iTunes est censée être la réponse d’Apple à l’absence de solution digne de ce nom de centralisation/partage de la bibliothèque iTunes. Elle a un gros défaut : elle implique redondances sur les machines et, donc, surexploitation des ressources de stockage dans un contexte domestique.

AirPlay doit permettre à tout équipement «intelligent» de la galaxie Apple de commander la lecture de contenus depuis iTunes. Vers un Apple TV, un AirPort Express ou une solution partenaire. Mais hélas pas sur un iPad ou un iPhone, ou encore un iPod Touch, où l’on exécuterait l’application Remote. L’espoir faisant vivre, gageons que nous ne sommes qu’à un pas de cela. Le point intéressant, ici, est que l’application Remote tire profit de l’iTunes Home Sharing, ajoutant centralisation de commande là où il y a décentralisation du stockage des contenus. Vous suivez ? Bien. Continuons.

Continue reading

Tagged , , , , , , , , , , , , , , , ,