Unifier les chargeurs d'équipements électroniques via l'USB

C’est l’ambition de Green Plug, une entreprise créée par le co-fondateur de l’association VESA (Video Electronics Standards Association. Le concept est simple : fédérer les constructeurs d’équipements électroniques autour d’un standard de chargeur électrique exploitant le prise Mini-USB. Les appareils communiquent avec le chargeur via un protocole – Green Talk – licencié gratuitement par Green Plug. Le chargeur fournit des informations à l’utilisateur telles que le niveau de charge de l’appareil, l’efficacité énergétique de l’opération de charge, etc. Il permet même de programmer la charge afin de profiter au mieux des tarifs réduits de son fournisseur d’électricité.


Mais Green Plug n’est pas une association caritative : elle fait son beurre sur les composants, ou plus précisément un micro-processeur RISC qui se charge du contrôle de charge et de la communication avec les équipements demandeurs d’électricité.

Green Plug vend essentiellement son concept sur la base d’un constat simple et à peu près évident : les chargeurs électriques foisonnent; même Greenpeace ne prend pas encore en compte cette question alors qu’il serait possible, depuis longtemps déjà, de généraliser l’utilisation de l’USB – ou mieux, de Firewire qui délivre une intensité électrique supérieure – pour recharger les appareils électroniques portables, à commencer par les téléphones mobiles.

Pour l’anecdote, je ne peux m’empêcher de relever que certaines constructeurs, tel Nokia, n’ont pas encore réussi à s’empêcher de jouer la carte du propriétaire – avec des connecteurs de forme spécifique – pour des appareils qui n’utilisent ni plus ni moins que l’USB pour se recharger. J’en veux pour exemple le 8600 Luna.

L’initiative de Green Plug apparaît clairement tout à la fois louable et opportuniste. Mais son succès dépendra de l’adhésion des industriels. Westinghouse Digital Electronics a indiqué se rallier à l’initiative mi-juin. C’est un début, mais c’est loin, très loin d’être suffisant. D’autant plus que cet industriel n’est pas ce que l’on pourrait appeler un spécialiste de l’électronique nomade : en dehors de cadres photo numériques, il ne produit que téléviseurs et moniteurs LCD, pas vraiment le genre de produits concernés par le Green Plug. Dommage.

Notons tout de même que la Chine fait là preuve d’exemplarité : son gouvernement a légiféré de sorte à imposer, comme standard, la connectique USB pour la recharge des équipements électroniques portables. Un modèle à suivre ?

Tagged , ,