Sur iPhone, Coyote veut des utilisateurs fidèles et motivés

iCoyote, la version logicielle, pour iPhone, du système d’avertisseur radar communautaire Coyote, lancée à l’été dernier, s’apprête à devenir payante. Et pas à moitié, diraient des utilisateurs qui ont eu le temps de prendre goût à la gratuité. A partir du premier janvier prochain, il faudra débourser entre 2,90 et 99 € pour profiter d’iCoyote : 2,9 € euros pour un week-end ; 4,9 € pour 7 jours ; 12 € pour un mois ; 49 € pour tous les week-ends de l’année ; et 99 € à l’année.

C’est sûr, ce n’est pas donné. Surtout pour un logiciel qu’il est impossible de faire fonctionner en tâche de fond (sauf jailbreak avec l’excellent Backgrounder) derrière un Navigon ou un TomTom. On peut en outre relever que le tarif d’abonnement mensuel est le même que celui pratiqué pour un Coyote Mini. Sauf que, avec ce boîtier, l’abonnement inclut les communications data sur le réseau mobile ; communications déjà payées par l’abonné iPhone.

iCoyote 1.2

iCoyote 1.2

Alors, faut-il crier au scandale et considérer que Coyote prend les utilisateurs d’iPhone pour des vaches à lait ? Pas sûr… C’est triste à dire, mais le risque de la gratuité, pour ce genre d’application, ce sont des utilisateurs peu mobilisés, voire fantaisistes, sinon carrément malveillant. Je l’ai déjà rencontré avec iCoyote : un matin, sur l’autoroute A10, entre le péage de Saint Arnoult et l’A86, un petit rigolo s’amusait à égrainer les alertes tous les kilomètres…

Mais si le payant se justifie, que dire du tarif proposé ? D’une part, il semble tenir d’un profiling étroit des utilisateurs de l’application iPhone, des utilisateurs qui, échappant à un coût d’acquisition significatif – le Coyote Mini est proposé près de 150 euros, contre près de 200 € pour son successeur, le Coyote Mini 2, chacun avec 3 mois d’abonnement au service –, n’activent l’application que de manière sporadique ; ce ne sont pas des road warriors professionnels. Les tarifs Week-end et semaine ne me choquent pas, de se point de vue.

Le tarif mensuel trouve lui, à mon sens, sa justification dans la recherche d’une segmentation de la clientèle par l’usage et… par la motivation. A 12 euros/mois, l’utilisateur intensif appréciera peut-être plus le boîtier autonome que l’application. Mais, à 99 euros/an, l’utilisateur iPhone profite d’une belle ristourne par rapport à l’utilisateur du boîtier – facturé 144 euros/an ou encore 250 euros pour deux ans. Bref, j’ai l’impression que Coyote essaie potentiellement de dissuader de l’abonnement mensuel sur iPhone pour mieux y fidéliser des clients à l’année. Des clients que l’éditeur du service veut aussi « motivés » que possible.

Tagged , , , , ,