Pathétique…

Sans que rien ne puisse le laisser suspecter, je poste ce billet depuis un PC sous Linux, au plus exactement Fedora Core 3. Et franchement, je suis navré. Aussitôt après l’installation, Fedora m’indique que je suis bon pour le téléchargement de plus de 200 “packages” logiciels mis à jour. Une chance, il s’agit de logiciels compilés. Cela ira plus vite, me dis-je. D’ailleurs, le début est prometteur : après le lancement de l’outil de gestion des mises à jour, j’obtiens rapidement une liste des dits “packages”. Habitué aux systèmes d’exploitation Windows et Mac OS X, je sélectionne tout le monde et je lance le téléchargement. Première déconvenue : certains packages sont hébergés sur des serveurs probablement sous-dimensionnés et ne se téléchargent qu’à une vitesse de 12 ko/s… Grotesque mais surtout ennuyeux. Du coup, j’interrompt, assez naturellement sans doute, le processus, pous le reprendre ensuite, mais de manière plus sélective, en me concentrant sur mes priorités : le noyau et Samba pour le partage de fichiers et d’imprimantes avec des PC (Sane, pour le scanner, attendra). L’aventure semble bien engagée. Que nenni ! Passées quelques secondes, j’apprends qu’il manque sur mon installation des éléments de “dépendence”. Soit. Le logiciel va, seul, les télécharger, me dis-je. J’eus pu l’espérer, mais non. Une fenêtre d’information m’indique courageusement : “Erreur 404, fichier non trouvé sur le serveur.” Du coup, me voilà bon pour chercher sur google un lien me permettant de télécharger le cher package… Une longue, piteuse et fastidieuse aventure. Au final, j’en suis sûr, Linux n’est pas encore prêt pour son “big day” avec le grand public.