Pandora ou comment élargir sans limite sa culture musicale

Vous aimez écouter de la musique, vous avez vos morceaux préférés mais vous cherchez à vous renouveler, sans pour autant rompre avec vos habitudes ? Laissez-vous guider par Pandora ! Ce service tout bonnement génial s’occupe de créer des listes de lecture, sortes de radios en ligne personnelles, à partir d’un morceau ou du nom d’un groupe, en proposant des morceaux au style musical comparable. En cas de mauvaise pioche, on peut passer au morceau suivant et indiquer que l’on a pas aimé la proposition. Un morceau vous plaît ? Vous pouvez aller plus loin dans la découverte en créant une nouvelle “station” de radio virtuelle à partir de morceau. Il est même possible de partager des “stations” entre internautes.
La musique est diffusée en streaming, sans qu’il soit possible de l’enregistrer mais la qualité sonore est au rendez-vous avec des flux à 128 kbps. Un lien permet d’acheter un morceau sur iTunes Music Store ou Amazon. Le service de Pandora est gratuit à condition que l’on accepte la publicité – des bandeaux. Sinon, c’est 36 $ par an pour être tranquille.

Lancé en juillet 2005, Pandora s’appuie sur le projet Music Genome. Engagé en janvier 2000, le Music Genome Projet a pour objet de créer “le système d’analyse musicale le plus complet de l’histoire”. Et ses membres d’expliquer qu’ils se sont retrouvés à “assembler littéralement des centaines d’attributs musicaux ou gènes pour constituer un vaste génome musical”. En cinq ans, ce sont pas moins de 10 000 artistes qui sont passés à la moulinette. La discothèque de Pandora contient environ 300 000 chansons à ce jour. Mais pas de musique classique pour le moment.

Sur Mac, Airfoil permet de diffuser la musique découverte avec Pandora sur des AirPort Express.

note : la découverte de Pandora m’a amené à regarder un peu plus loin. VC indique avoir essayé Pandora et Last.fm et préférer le second. Fenton, sur Music Cherry, se livre pour sa part à un comparatif des divers services de découverte de musique en ligne. Dans le même genre, on peut essayer Live Plasma qui présente les résultats de recherche sous forme graphique, façon système planétaire.