Orb à la limite de la légalité ?

Selon Reuters, les majors américaines s’interrogent sur la légalité des outils de “place shifting”. Après le “time shifting”, qui permet de regarder une émission diffusée en direct à son rythme en mettant en pause, le “place shifting” consiste à profiter de ses contenus multimédia – TV, enregistrements, films, etc. – hors de chez soi, grâce à une rediffusion des contenus en streaming via Internet. Le service Orb s’incrit clairement dans cette logique.
Les chaînes de télévision et les majors américaines s’inquiètent des implications légales de ce type d’usage en raison de la territorialité des contrats de diffusion. Surtout, ils s’inquiètent des échanges de type pair-à-pair sur lesquels peuvent déboucher les systèmes de “place shifting”.