Linksys WIP330 : Est-ce bien raisonnable ?

Le téléphone IP WiFi de Linksys WIP330 est disponible chez plusieurs revendeurs d’équipements de VoIP sur Internet. En France, on peut notamment l’acheter à la Fnac, moyennant 399 €. En tout premier lieu, je ne peux m’empêcher de trouver ce prix excessif : pour quelques euros de plus, on peut acheter un Nokia E60, bien plus complet.

Linksys a eu la courtoisie de me prêter un exemplaire du WIP330 – j’ai mis quelques photos sur Flickr. Mais, pour l’heure, je suis plutôt déçu. Au premier contact, l’appareil fait bonne impression avec un niveau de finition satisfaisant. Mais le téléphone, animé par Windows CE, pêche par une réactivité limitée. Si la configuration SIP, avec Wengo dans mon cas, se fait assez simplement, j’aurais préféré pouvoir la faire sur mon Mac, via une interface Web, plutôt qu’avec le clavier du téléphone.

Mais passe encore, la configuration SIP n’est pas une chose sur laquelle on intervient tous les jours. La saisie d’une clé WEP 128 bits – l’appareil n’a pas voulu se connecter à mon routeur avec une sécurité WPA-PSK, mais je soupçonne le firmware d’être en pré-version – est en revanche bien fastidieuse.

Ce qui m’a le plus déçu, c’est la qualité des communications, très discutable, avec l’impression de parler dans un talkie-walkie et ce, avec tous les codecs supportés par le WIP330 (G.711u/a et G.729). Wengo m’offre une qualité de communication bien supérieure avec une Wenbox connectée à un téléphone DECT.

Au final, je trouve que le WIP330 est conceptuellement intéressant mais il mériterait une mise à jour de firmware avec le support de codecs supplémentaires, comme iLBC et Speex, ainsi qu’un prix de vente drastiquement revu à la baisse.

Erratum: il y a bien une interface de configuration embarquée dans le WIP330. Son chargement semble affreusement long, malgré une connexion en 802.11g sur une distance d’environ 2 mètres. Pour l’heure, je ne sais donc pas ce que permet cette interface.