Les arnaques à la nigériane continuent de faire des victimes

A force d’en entendre parler, et d’en parler, j’ai parfois tendance à oublier que, les arnaques à la nigériane, ça peut marcher… Là, c’est un tourangeaux d’une quarantaine d’années qui s’est fait pigeonner de 400 000 euros. On lui en promettait 3 millions. Le plus impressionnant, dans cette mésaventure, c’est que l’homme a mis deux ans pour réunir la somme, emprunter, sollicitant ses proches et même son patron… Autant « d’investisseurs » qui se sont retournés contre le malheureux, devant la justice. Toute l’histoire est à lire ici.

L’affaire ne prête pas vraiment à rire. En fait, la question des arnaques à la nigériane est suffisamment sérieuse pour la Caisse des Dépôts et Consignations ait décidé, en avril 2007, d’alerter les notaires.

Tagged ,