Le P2P réinvente la diffusion en ligne de la télévision

Fin janvier, lorsque je réfléchissais sur l’utilisation possible des réseaux P2P comme formidables magnétoscopes numériques, j’oubliais d’évoquer les services P2P de diffusion en ligne et en streaming de programmes de télévision. Cet article de 01net m’a fort heureusement rafraichi la mémoire.

Ainsi, le P2P a ajouté une brique supplémentaire à la création d’un puissant magnétoscope numérique en ligne avec plusieurs services principalement chinois : SopCast, Coolstreaming, PPLive, CCIPTV ou encore TV Ants. Plus fort, PPRecorder permet d’enregistrer les flux audio/vidéo diffusés par ces services.
Voilà qui ne devrait pas manquer d’interpeler Dominique Blas.

Mais voilà, comme le souligne Stéphane Schindler, directeur TV/Médias chez TWI en France une société qui vend les matches de la Ligue 1 à l’étranger, dans l’article de 01net : « Ces logiciels n’ont rien d’illégal : c’est leur usage qui peut l’être. Les responsables de Goal TV 1&2 ont permis d’identifier les pirates qui captaient, puis redistribuaient ces programmes sportifs sur Internet à travers PP Live. »

On l’aura compris, cette nouvelle utilisation des technologies d’Internet se fait, une fois de plus, sans que les ayants droits des contenus aient sollicités : les services cités plus haut ne se contentent pas d’offrir un accès simplifié par aggrégation à des flux audio/vidéo diffusés volontairement par les chaînes de télévision concernées. Par exemple, TV Ants permet de suivre les programmes des chaînes américaines HBO, CNN, ou encore de la chaîne de sport ESPN.