Journaliste sous embargo…

Déformation professionnelle oblige, je suis bavard. Mais j’ai bien dû m’habituer à tenir, de temps à autre, ma langue. C’est le cas lorsque j’accepte de recevoir une information sous embargo. Généralement, le schéma est le suivant : le journaliste est invité à une conférence; l’attachée de presse lui indique que les informations qu’il est susceptible de recevoir au cours de la conférence sont soumises à embargo, c’est à dire qu’il renonce au droit d’en parler jusqu’à une date déterminée. Si l’on accepte, on signe quelques papiers et zou, voilà le journaliste engagé à garder le silence pour un temps sur le sujet de la conférence.

J’ai déjà “contourné” des embargos. L’an passé, lors de Macworld Expo, Adobe a présenté à la presse, sous embargo, la future suite graphique CS3. Las, l’éditeur en présentait parallèle de nombreux éléments sur son stand. Pour évoquer tout de même la CS3 dans Univers Mac, j’ai assisté à l’une de ces présentations afin de croiser les infos : mon article s’est limité aux infos rendues publiques par Adobe sur son stand.

Aujourd’hui, j’ai reçu un communiqué de presse de DisplayLink qui semble préparer une annonce pour Macworld Expo :  je suis invité à “découvrir ses nouvelles technologies”. Pour mémoire, DisplayLink a développé une solution logicielle permettant d’utiliser plusieurs moniteurs via les ports USB d’un ordinateur. Mais voilà, je n’ai pas le droit d’en dire plus : la première ligne du communiqué mentionne “INFORMATIONS SOUS EMBARGO JUSQU’AU 14 JANVIER 2008”. Cruel dilemme :  dois-je me taire ? puis-je parler ?

L’agence de relations presse de DisplayLink arguerait sûrement du fait que, lisant la première ligne du courriel, j’aurais dû arrêter la lecture et que le fait de lire la suite du courriel vaut acception tacite de l’embargo. Mais n’est-ce pas un brin capilo-tracté ? En l’état, je trouve la démarche cavalière… et limite malhonnête : l’agence escompte-t-elle vraiment que personne ne crache le morceau alors qu’aucun journaliste destinataire du courriel n’a explicitement accepté de tenir sa langue ?

Tant pis, je me lance et je crie haut et fort : DisplayLink prépare un truc pour Macworld Expo, la semaine prochaine ! Quel truc ? Allez savoir… 😉