iPhone OS 3.0 : toutes ces lacunes qu’Apple pourrait corriger

L’arrivée de Mac OS X Snow Leopard Server m’a donné envie d’exploiter des fonctions de l’iPhone que, jusque là, j’avais laissées de côté. Notamment sur le plan du collaboratif. L’occasion pour moi d’aller de déception en déception.

On l’a vu, l’iPhone OS 3.0 ne permet pas d’accéder à des agendas de groupe Snow Leopard Server ; ni à des carnets d’adresses SL Server ; il ne semble pas supporter les notifications Push de l’OS serveur d’Apple. Soit. Mais ce n’est pas tout. Un carnet d’adresses réseau, pourquoi pas LDAP ? Certes. Seulement voilà, comme le relève Frank Paul Silye, iPhone OS ne permet pas de consulter l’annuaire LDAP, juste d’y faire des recherches.

Bref, au final, les carnets d’adresses, agenda et autres push mail, ça n’a l’air bien qu’avec… Exchange, et surtout ActiveSync; c’est avec eux que l’iPhone semble le plus à l’aise (pour les carnets d’adresses et agendas réseau, il y a d’ailleurs GoogleSync). Mais même avec ActiveSync, l’iPhone OS 3.0 souffre d’imperfections, que relève Stephen Foskett : un seul serveur ActiveSync par iPhone, il faut choisir ; pas de synchronisation des notes et des tâches avec Exchange ; pas de support des dossiers publics ; pas de recherche plein texte pour les courriels ; l’e-mail en Push resterait lent et fortement consommateur d’autonomie.

Bref, si l’iPhone continue d’entrer dans les entreprises, ce n’est peut-être pas exclusivement en raison de ses qualités fonctionnelles…

Tagged , , , , , , , , ,