Internet : les ados manquent de recul

D’après l’INSEE, 29,2 % des 15-25 ans avaient un ordinateur chez eux, en 2005 . Face à cette forte présence des nouvelles technologies, on pourrait attendre des ados qu’ils connaissent l’informatique sur le bout des doigts. Mais c’est sans compter avec les pannes, apparemment fréquentes : « quand je demande qui utilise son ordinateur, on me répond que l’imprimante plante, que le PC a été infecté par un virus et pas encore réparé… Avec ça, allez attendre des élèves qu’ils utilisent un ordinateur et Internet correctement, » témoigne Mme Collet, professeur de Techno.

Selon elle, ces ados seraient d’une « génération de débrouille bien, » ils sont nés avec une souris dans la main donc ils n’ont pas peur de manier un ordinateur mais ne le font pas correctement : « les élèves ont développés de nouvelles stratégies, pas toujours bonnes mais ils se débrouillent, » ajoute le professeur. Et de s’appuyer sur une anecdote : « un élève a repris plusieurs fois un QCM, à tatons, jusqu’à obtenir un score le satisfaisant… »

En outre, les jeunes ne liraient pas assez, ne chercheraient pas avec les bons mots clés et, surtout, ne vérifieraient pas les informations trouvées. En effet, selon plusieurs personnes interrogées, les ados copieraient bêtement les infos sans chercher à savoir si elles sont exactes. Plusieurs professeurs en témoignent et les jeunes eux-même le concèdent. Lucas, par exemple, nous a raconté : « quand je fais des recherches pour les cours, je ne vérifie pas les informations que je trouve; je les recopie. »

Ce regard critique sur l’information ne serait acquis que plus tard , « lorsque les élèves entrent au lycée, » comme nous le rapporte M.Guégan, professeur d’EPS. Aujourd’hui plusieurs ados sont prêt à gober n’importe quoi, « un jour on leur a demandé de lire des textes tirés d’internet et de dire s’ils étaient justes ou faux. Il y avait une histoire de poule aussi grosse que l’éleveur. Et beaucoup d’entre eux pensaient que c’était bien réel, » se souvient Mme Collet.

Bien que nés avec les nouvelles technologies de l’information, les ados n’ont pas reçu le savoir-faire correspondant par le cordon ombilical. Un peu de patience et de minutie est alors demandé aux ados afin d’apprendre à utiliser pour le mieux ces appareils, et ainsi comprendre et explorer le net jusqu’au fin fond de la toile.