Horreur, l'électronique se met à l'informatique !

Ce matin, sur France Info, j’entendais une personne, apparemment rattachée aux services administrifs de la mairie de Lille, indiquer, au sujet des machines à voter électroniques, qu’il n’y a rien à craindre : ” c’est de l’électronique, pas de l’informatique. ” Sous entendu, pas de risque de piratage ni de détournement. Si j’étais naïf – ce que je peux tout de même être parfois, comme tout le monde – je l’aurais volontiers crue. A moins que ne m’en dissuade un téléviseur Philips LCD 32 pouces flambant neuf. En effet, j’ai, aujourd’hui, sauté le pas vers cette technologie moderne – oui oui, seulement aujourd’hui; étonnant pour un journaliste du monde des nouvelles technologies -, jeté mon dévolu sur le 32PFL7562 de Philips, séduit que j’ai pu être par ses qualités étalées en magasin. Passons la dessus rapidement : je me suis prêté à de nombreux tests inquiétant le vendeur.

Mais arrivé chez moi avec le dit téléviseur, j’ai été pétrifié d’horreur : le manuel stipule qu’il possible de mettre à jour le firmware de l’appareil ! Horreur, l’informatique rattrape au col l’électronique grand public ! Serais-je, une fois de plus, bêta testeur à l’insu de mon plein gré ?
Force est de constater que oui. J’ai beau lire et relire de long en large le manuel du 32PFL7562 – bien ou pas bien nommé, passons sur l’absurdité des références -, rien n’y fait : j’ai correctement effectué la mise à jour de l’appareil mais il est, depuis, bloqué en mode “Magasin”; mes rélgages de l’image ne sont pas enregistrés. Promis, demain, j’appelle le SAV. Mais mes interlocuteurs disposeront-ils de manuels plus à jour ?
Allez, je l’avoue : j’ai le culot de prétendre savoir lire un mode d’emploi. Et celui de reconnaître que, en l’occurence, cela ne suffit pas à me sortir d’affaire. Si l’électronique grand public suit le chemin pris de longue date par l’informatique, où va-t-on ?

MàJ : ouf, j’ai fini par en venir à bout !

 

Tagged , , ,