HD : l'analog hole partiellement comblé

L’analog hole, ou “faille analogique”, est généralement considéré comme un point de très forte crispation des majors du cinéma : une fois que la copie numérique d’un vidéogramme est bloquée, par un AACS, par exemple, il ne reste plus que l’analogique pour permettre une copie privé non contrôlée. Appliquée à la haute définition, l’architecture CPSA prévoyait une diffusion analogique dégradée du signal vidéo sur un matériel de diffusion non compatible HDCP. En clair : si un téléviseur, même HD, ne supporte pas HDCP, le vidéogramme haute définition ne sera transmis, en analogique, que dans une définition de 720 par 576 au maximum, et tant pis pour la HD. Sont notamment concernées les connectiques YUV.
Néanmoins, selon Ratiatum, plusieurs majors américaines du cinéma ont décidé de renoncer à cette limitation, notamment pour des raisons de compatibilité avec les téléviseurs HD pas vraiment HD Ready. Parmi elles, on compte Sony, 20th Century Fox, Paramount et Universal. En revanche, Warner Bros. n’a pas l’intention de renoncer à cette protection.
Cela dit, il existe des boîtiers censés permettre de s’affranchir de HDCP, notamment à des fins de monitoring sur des équipements non compatibles HDCP. Mais resteront-ils longtemps légaux en France ?