Des tribulations du voyageur…

Tout était prévu. Mon épouse devait prendre un vol pour Barcelone vers 21h30 au départ de Roissy CDG, sur Vueling. Je devais partir vers 21h d’Orly, sur Iberia, pour la même destination. L’hôtel était réservé : nous devions passer un charmant week-end en amoureux à Barcelone, en attendant le début du Gartner Symposium, le lundi 12. Las, mon épouse a oublié sa carte d’identité chez nous : les hôtesses de Vueling, au comptoir d’enregistrement, n’ont pas voulu l’enregistrer. Sur les conseils de vigiles chargés du contrôle des passagers, avant l’embarquement, lui ont suggéré de déclarer sa carte d’identité comme perdue et de se présenter avec son permis de conduire. Munie du récépissé de déclaration de perte délivré par la PAF, à l’aéroport, mon épouse à tenté une fois de plus de se faire enregistrer, en vain. Et la pratique est pourtant largement acceptée par les autres compagnies aériennes. A juste titre : jamais un site Web de compagnie aérienne ne demande de passeport ou de carte d’identité pour produire un boarding pass électronique !

Bref, le permis de conduire n’est semble-t-il pas reconnu comme pièce d’identité même au sein de l’UE. Heureusement, mon épouse a pu me prévenir peu avant que les portes de l’embarquement pour mon vol ne soient fermées; j’ai pu la rejoindre en voiture à Roissy. Tant pis pour le week-end en amoureux, tant pis les deux A/R, tant pis pour la première nuit d’hôtel.

Tagged , ,