Denis Maslennikov, Kaspersky : « il n’y a pas besoin d’antivirus pour iPhone pour le moment. »

Denis Maslennikov, analyste senior chez Kasperky, spécialiste des menaces mobiles, est très affirmatif : aucun anti-virus n’est, à ce jour, nécessaire pour l’iPhone, selon lui. Et d’expliquer notamment cette situation par le mode de distribution des logiciels pour iPhone/iPod Touche : « toutes les applications doivent être proposées via l’AppStore d’Apple ; il y a peu de chance qu’un logiciel malveillant passe au travers. » En outre, ce spécialiste pointe des limitations dans la mise en œuvre de Bluetooth sur les terminaux mobiles d’Apple : « jusqu’à la version 3.0 du logiciel interne, il n’était pas possible de connecter entre eux deux appareils pour échanger de la musique, des photos, des fichiers. » Une limitation aujourd’hui levée en partie qui fait de chaque application une porte d’entrée en puissance.

Mais, pour Denis, la menace principale tient au populaire Jailbreak : « les gens peuvent installer des logiciels différents. » Il y a là « une probabilité » de trouver des logiciels malveillants. Et de faire notamment référence à des logiciels comme Mobile Spy. Installable de manière « transparente »  sur un Smartphone Windows Mobile ou un iPhone jailbreaké, ce logiciel permet à une personne malveillante – qui aurait offert, vendu ou modifié un iPhone à l’insu de son utilisateur – de suivre ses communications – écrites et orales – et ses déplacements. Avec le risque, pour les entreprises, d’être victimes d’actions d’espionnage économique : « c’est pour cela que nous informons les utilisateurs. Une telle application, lorsqu’elle est installée, ne devrait pas pouvoir fonctionner sans une alerte à l’utilisateur. Officieusement, c’est un outil d’espionnage. »

Mais l’intrusion logicielle est-elle la plus grande menace ? Pas sûr. Pour Denis, « il y a aussi des risques de sécurité simples. […] Il faut aussi prendre en compte la sécurité physique. »  Credant Technologies ne le contredirait probablement pas : selon ces spécialistes de la protection des données sur le terminal, 40 % des utilisateurs de Smartphones ne protègent pas leurs appareils avec un mot de passe, aussi simple soit-il.

Tagged , , , , ,