CPRM: Quid des vidéos personnelles ?

CPRM fait partie des technologies conformes à l’architecture CPSA de protection des contenus, au même titre que le célèbre CSS des DVD, DTCP pour la protection des contenus transmis via Firewire (IEEE1394) et USB, et HDCP qui sera utilisé pour protéger les contenus haute définition sur les interfaces DVI et HDMI. L’architecture CPSA prévoit qu’un contenu non marqué – de manière numérique ou via une incrustation invisible dans le son ou l’image – ne doit pas faire l’objet d’un chiffrement. L’illustration ci-dessous, tirée des documentations de la 4C Entity pour CPSA, l’indique clairement. Les documents relatifs à CPRM sont plus flous : ils ne s’arrêtent que sur le cas des contenus marqués pour protection, pas sur celui des autres. Est-ce à dire que le sort des contenus qui n’ont pas vocation à être protégés est laissé à la discrétion des constructeurs qui implantent CPRM ? Pour l’heure, je n’ai pas de réponse à cette question. Néanmoins, le témoignage du lecteur de l’Ordinateur Individuel, qui a attiré mon attention sur le sujet, alimente la spéculation. Recontacté, ce lecteur m’a confirmé que ses enregistrements sur DVD de vidéos filmées avec son caméscope analogique VHS-C sont chiffrés et protégés contre la copie, lui interdisant toute forme de montage sur son PC, à partir du DVD.

Tagged , , , ,