Comment Apple a pris en otage Macworld Expo

Phil Schiller

Phil Schiller

De nombreux confrères n’ont pas manqué d’exprimer, au moins en privé, leur déception face aux annonces d’Apple, en ouverture de Macworld Expo; et parfois sans ménagement… Je partage, pour partie, leur sentiment : le MacBook Pro 17 pouces n’est pas une surprise; il était attendu depuis cet automne; les suites iLife et iWork 09 présentent quelques nouveautés intéressantes (et même très intéressantes pour certaines), mais c’est à peu près tout. Bref, de bons produits mais rien de “groundbreaking” ou “breathtaking” dans tout ça. Pour couronner le tout, Steve Jobs s’est fait remplacer par l’un de ses lieutenants, et pas forcément par le plus charismatique. Mais pourquoi donc avoir alors invité – tous frais payés – certaines publications françaises généralistes ? Pour rappeler au monde qu’Apple, c’est aussi du logiciel ?

Apple, présent par charité ?

Personnellement, je pense qu’Apple s’est servi de Macworld Expo, de manière cynique, parce qu’insistant sur le peu de bénéfice qu’elle peut tirer de ce genre d’événement. Phil Schiller est d’ailleurs revenu dessus en début de Keynote, soulignant le succès et l’importance des Apple Store… Pour expliquer une nouvelle fois à quel point la firme à la pomme peut se passer de la grand messe annuelle que lui organisait IDG dans un exercice flirtant avec le mauvais goût où un spectateur aurait presque pu s’entendre dire qu’Apple lui faisait la charité de sa présence [Et que Phil Schiller, c’est déjà bien mais faut pas trop en demander]. Voyez donc : les Apple Store, ce sont 3,4 millions de visiteurs par semaine, l’équivalent de 100 Macworld Expo, 52 fois par an !

File d'attente vers 6h30 du matin, avant la Keynote de Phil Schiller.

File d'attente vers 6h30 du matin, avant la Keynote de Phil Schiller.

Sympa de dénigrer l’événement dont on fait l’ouverture… Aimable pour tous ceux qui ont fait chauffer leur carte de crédit en pleine crise financière mondiale [l’accès au Keynote supposait d’acquérir un billet à un prix oscillant entre 350 et 1900 $ environ; et passer la nuit dehors à grelotter sur les trottoirs de San Francisco pour les moins aisés; sans compter les frais logistiques].

… ou pour utiliser les médias jusqu’au bout ?

Surtout lorsque l’on s’en sert. Car, selon moi, Apple n’a pas manqué de mettre à profit sa dernière participation à Macworld Expo. Notamment pour donner un écho à des annonces qui n’auraient, sinon, qu’à peine fait frémir la presse de la galaxie Mac, et sûrement pas fait déplacer journalistes et télévisions du monde entier. Mais ceux-là n’auront pas fait le déplacement pour rien : la plupart se sont déjà envolés pour le CES de Las Vegas, à une heure d’avion.

Le stand Apple, à Macworld Expo 2009

Le stand Apple, à Macworld Expo 2009

Bien sûr, pour Apple, un Macworld Expo, c’est un coût probablement considérable, ne serait-ce que du fait de la mobilisation de personnels requise; lesquels ne réalisent aucune vente immédiate, sur site, contrairement à ce qui peut se passer dans les Apple Store. Mais traiter de la sorte les visiteurs n’a pas manqué de susciter une amertume certaine, au moins auprès de quelques visiteurs. Sans compter des éditeurs tiers qui semblent clairement dans l’expectative : IDG, l’organisateur de Macworld Expo, vient d’indiquer avoir déjà signé avec 60 exposants – et pas des moindres – pour Macworld 2010; mais il faut les rassurer. Et IDG de décider d’offrir l’entrée à l’exposition – sans les conférences et autres festivités – aux personnes qui s’enregistreront dès maintenant pour la prochaine édition, forcément reformatée, de sa grand messe Mac annuelle. De quoi capitaliser sur le sentiment d’abandon d’une communauté de fidèles ? Mais alors, la vedette du show 2010 ? Ce sera l’incontournable David Pogue, volontaire pour un “anti-Keynote”.

Tagged , ,