Chaulet Baumann France : des acheteurs pas tous très honnêtes ?

Je vais me prêter à un exercice qui, forcément, va m’attirer des antipathies. Mais après m’être interrogé sur le comportement et les motivations de Mr Chaulet, puis sur ceux d’eBay France, je ne veux pas faire l’impasse sur ceux des plaignants, les acheteurs qui ont été ou attendent d’être remboursé.

Lors de l’un de nos entretiens, Mr Chaulet m’a fait remarquer que les enchérisseurs de ses annonces sur eBay disposaient de plusieurs éléments qui auraient dû les amener à penser qu’il ne vendait pas d’objet mais un lien : l’envoi par lettre recommandé et – surtout – la mise à prix à 1 € alors qu’il était inscrit comme professionnel. Personnellement, je reconnais, je suis passé à côté.
Lors d’un entretien téléphonique, un client de Chaulet Baumann France m’a indiqué avoir eu des doutes sur l’annonce qui l’intéressait et avoir téléphoné à Yvan Chaulet avant d’envoyer son règlement. Yvan Chaulet lui aurait confirmé qu’il achetait bien un objet – un téléphone mobile dernier cri en l’occurence – et qu’il le recevrait sous peu. Confiante, la personne que j’ai interrogé a poursuivi la transaction et attend aujourd’hui son remboursement.

Clairement, certains plaignants se sont donc – au moins – montrés suspicieux vis-a-vis de l’annonce. Et parmi ceux-ci, on peut en trouver qui ont poursuivi la transaction. Alors, parmi les actuels plaignants, certains ont-ils acheté en toute conscience ? Et dans quel but ? Y’en a-t-il qui ont acheté en toute conscience puis ont “surfé” sur la vague pour rempocher leur mise ?
D’après les informations dont je dispose actuellement, 300 personnes environ ont bien réglé leur achat à Chaulet Baumann France. Fin octobre, une personne intervenant sur les forums d’eBay comptait 495 ventes. Où est passée la différence ? Compterait-on près de 200 acheteurs qui n’auraient jamais envoyé leur règlement ? Auraient-ils agi par méfiance, après le lancement des discussions dans les forums d’eBay ?

Ces interrogations vont forcément déplaire mais un monde peuplé d’agneaux, j’y crois pas.