Aux éditeurs de BD : passez à l’iPad ou… disparaissez ?

Dans les transports (avion ou train), l’iPad est très agréable pour lire des vidéos et, donc, passer le temps – quoique, l’écran étant bien plus grand que sur un iPhone, aucun reflet ne passe inaperçu; du coup, dans certaines conditions, regarder un film à l’ambiance visuelle un peu sombre n’est pas tout à fait réaliste.

Ave!Comics pour iPad

Mais là où l’iPad me semble en passe de faire un carton, c’est pour la lecture de bandes dessinées. Inutile se voiler la face : les BD sont déjà copieusement piratées sur Internet, à des fins de lecture sur l’écran de l’ordinateur portable – vous n’avez jamais vu quelqu’un en train de tenir son ordinateur portable comme un livre ouvert ? Oui ? Que pensez-vous que fait cette personne… Ma crainte, pour les éditeurs de BD, c’est que l’iPad ne crée un formidable appel d’air et ne renforce la tendance.

Regardez déjà l’application CloudReaders : elle lit fichiers Pdf, Zip, Rar… mais aussi et surtout CBR et CBZ. Deux formats éminemment utilisés pour la diffusion de scans de BD sur Internet. Un hasard ? Outre Atlantique, Marvel semble l’avoir compris. De même que les éditeurs de Comics, ComiXology, ou encore IDW, et même Paramount Pictures, qui a son applications dédiée aux BD Star Trek !

En France, il y a Ave!Comics, d’Aquafadas. Mais voilà, celui qui se positionne comme « libraire d’un genre nouveau » n’a que 300 BD à son catalogue. Je dis “que”, parce que cela me semble encore relativement peu. Cela dit, sans connaître particulièrement le modèle économique associé à cette plateforme, c’est bien pour les BD qui ne s(er)ont pas disponibles pour l’iPad (via une plateforme ou une autre) que je m’inquiète. À moins qu’après découverte d’une BD sur leur iPad, ses pirates ne décident d’aller l’acheter en librairie.

Je ne sais pas si, comme l’industrie musicale, le secteur de l’édition de bandes dessinées a produit des études sur l’impact économique du piratage. Mais si c’est le cas, je suis curieux des résultats…

Pour étendre la réflexion…

L’iPad, Eldorado de la bande dessinée numérique ?
Pourquoi l’iPad pourrait (aussi) à bousculer le monde de la BD
MobiLire présente ses BD pour l’iPad
iPad et BD
Les auteurs de BD ne sont pas contents… mauvais signe pour l’iPad
Louis Delas : En BD, le numérique coûte, ça ne rapporte rien

Tagged , , , , ,