Arnaques " à la nigérianne " : la Caisse des Dépôts et Consignations alerte… les notaires

Les arnaques “à la nigérianne” semblent avoir la vie dure, et même se développer selon de nouvelles variantes. Ainsi, la Caisse des Dépôts et Consignations vient de diffuser une mise en garde contre les virements en provenance de la Côte d’Ivoire, destinée notamment aux notaires : ” Nous avons été informés de plusieurs nouvelles tentatives de fraudes sur des virements en provenance Côte d’Ivoire. Tous ces cas présentent des similitudes :

  • Suite à une annonce immobilière publiée sur Internet, le vendeur est contacté par un acquéreur potentiel résidant en Côte d’Ivoire.
  • Celui-ci prétend faire un transfert de fonds pour régler tout ou partie de la vente.
  • Il envoie pour preuve de ce transfert un document émis par une banque ivoirienne ou la copie d’un message SWIFT attestant de l’exécution de ce paiement.
  • Ces documents sont faux. Peu après, un message est envoyé au vendeur lui demandant le paiement d’une taxe faute de quoi le transfert de fonds resterait bloqué en Côte d’Ivoire.
  • Ce document, à l’entête de la “Commission de Transfert de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine” est lui aussi un faux.”

Et de conclure que “la plus grande vigilance est donc de mise avec tout transfer international en provenance de ce pays.”
Petit conseil personnel : avant d’accuser réception d’un paiement, vérifiez personnellement auprès de banque que les fonds ont bien été reçus ou, dans le cas d’un chèque, que le paiement n’a pas été rejeté; si l’on vous demande quoi que ce soit pour lever un éventuel séquestre des fonds, laissez tomber.