Apple : mais comment établissent-ils leurs prix ?

Ce n’est pas la première fois que je pose cette question. La dernière fois, ça m’a d’ailleurs valu un échange un peu houleux avec Pinnacle dont je trouvais les prix français sérieusement disproporsionnés par rapport aux tarifs US, quelques soient les arguments qu’ils m’opposent. Cette fois-ci, c’est Apple qui s’y colle avec son nouveau MacBook Pro à partir de 2699 euros TTC. Outre Atlantique, la machine est commercialisée à partir de 1999 $ HT. Rajoutons la TVA, et tenons-en nous au cours du dollar à l’heure de l’annonce du produit : la machine US vaut un peu plus de 1981 euros TTC (TVA à 19,6 %), près de 700 euros de moins que la version française. Que trouvera Apple, cette fois-ci, pour expliquer une telle distortion tarifaire – et, au passage, une telle perte de compétitivité ? Le coût du clavier en VF ? Le coût de Mac OS X et d’iLife’06 en VF ? Le coût d’adaptation du transformateur en 220 V ? Le prix du transport de la bête, nonobstant le nombre de machines concernées ?
J’en suis d’autant plus attristé que les machines me semblent diablement séduisantes. Je dois même l’avouer, je suis tenté de casser ma tirelire.

Edit: Ouf, me voilà presque rassuré; Apple a retrouvé ses esprits. Le ticket d’entrée des nouveaux portables pro d’Apple s’établit à 2149 euros TTC en France. C’est mieux que le prix initialement présenté sur la page d’accueil du site français du constructeur. Cela reste tout de même encore un petit peu élevé. Cela dit, l’expression “retrouver ses esprits” semble parfaitement justifiée. Comme le montrent ces deux images de la page d’accueil d’Apple France, interchangées à quelques heures d’intervalles, Apple France a bien, initialement, affiché un prix plancher de 2699 euros TTC pour ses nouveaux portables. Cela dit, ce changement rapide de prix n’est peut-être que la concrétisation du fait que “les voeux se réalisent, parfois.”