AAPL se prend une claque

L’action d’Apple au Nasdaq vient de perdre plus de 11 % en “after hours”, après avoir clôturé en baisse de plus de 3,5 %, le tout malgré l’annonce de résultats plutôt bons. L’émotion semble importante dans la galaxie Mac. Personnellement, la correction infligée à AAPL me semble violemment amplifiée par la situation générale des marchés boursiers mais pas infondée.
Tout d’abord, le marché des baladeurs multimédia commencerait, selon NPD, à saturer. Apple résiste bien, avec ses iPod, mais les ventes du trimestre sont bien symptomatiques des difficultés au-devant desquelles va le constructeur : croissance sur un an en volume de 5 % contre… 50 % au dernier trimestre 2006 ! Bien sûr, des croissances sur un an de ce type, on ne peut pas en rêver chaque année, mais cela montre bien que le marché n’est plus aussi facile qu’il a pu l’être. Alors, certes, l’iPhone pourrait être un relais de croissance. Mais il ne représente encore qu’une goutte d’eau dans le CA d’Apple.
Ensuite, les ventes d’ordinateurs. Celles de portables ont de quoi décevoir un peu : en léger recul par rapport au troisième trimestre 2007, elles montrent qu’Apple n’a pas su profiter à plein de l’engouement du public pour ces produits et sortir de ses cycles de ventes traditionnels. Le MacBook Air a été fraîchement accueilli par les analystes; ils ne vont sûrement pas considérer maintenant que c’est lui qui va donner le coup de fouet qu’il attendent aux ventes d’Apple.Et puis j’ajouterai une troisième “mauvaise” nouvelle : les ventes de Leopard. Les 5 millions de copies écoulées se sont traduites par une mise à niveau de 20 % du parc installé, “un record pour Apple et pour l’industrie.” Ce record, pour satisfaisant qu’il soit, peut aussi être interprété autrement : Leopard n’attire pas autant d’utilisateurs du monde Windows que l’on pourrait le souhaiter.
Cela dit, les résultats présentent par Apple contiennent un paquet de bonnes nouvelles – marge, ventes au Japon et en Europe… -, mais peut-être juste pas assez pour déclencher l’euphorie.
Au final, je suis tenté de penser que l’action d’Apple va continuer de baisser, au moins pendant encore quelques jours : la forte progression du cours d’AAPL depuis juillet 2006 a permis à nombre d’actionnaires d’empocher de jolies plus-values; ces plus-values sont probablement bienvenues aujourd’hui pour qui veut retrouver des liquidités. M’enfin, je n’en sors pas pour autant ma boule de cristal…

Tagged , , ,